La Terminologie propre au Trading du Forex

Forex : Foreign Exchange, sur lequel on peut être « Long » : on spécule sur la hausse du prix, ou « Short » : spéculation sur des prix bas

Margin : montant nécessaire pour participer sur le marché, qui correspond à la différence entre le montant fourni pour spéculer et la valeur réelle de l’investissement. L’Appel de marge sert à couvrir les pertes en fonction du Margin.

Hedging : créer une position sur le marché pour minimiser les risques d’une autre position. Sur le Forex, on peut être Long sur une paire sur une durée à moyen terme, mais on va créer une position Short sur la même paire pour bénéficier d’un mouvement baissier temporaire. Notamment utiliser pour les Futures.

Leverage : l’effet de levier permet d’utiliser un petit montant de fonds complété par une part importante de fonds d’une autre origine, pour augmenter la possibilité de gains mais aussi de pertes. Par exemple, le Trader dispose de $1000, et le Broker propose un Leverage de 1:500. Cela signifie que le Trader pourrait ouvrir une position de $500 000, soit 500 fois supérieur à son déposit, et gagner $500 au lieu de $1. Mais les gains peuvent être aussi rapides que les pertes.

Pip : Points of percentage. Les points vont définir la différence de valeur : voir ici. Pour une opération EUR/USD, acheté 1.11510 et revendu à 1.11520, il y a a alors une différence de 0.00010, soit 1 Pip.
Habituellement, les prix de cotation sont présentés avec 4 chiffres après le point. Dans le cas de l’EURUSD par exemple, le prix pourrait être de 1.2589 pour signifier que pour chaque euro qu’un trader souhaite acheter, il devra mettre en 1.2589 dollars US. Les changements se produisant dans la valeur de la monnaie seront vus sur le dernier chiffre après le point. Il est principalement appelé un pip. Les gains, les pertes et les spreads seront normalement indiqués en pips.

Bid/Ask/Spread : Bid = prix auquel le contrat peut être vendu à un moment donné, Ask (offre) = prix auquel le contrat peut être acheté à un moment donné. Le prix de vente est toujours inférieur au prix d’achat. Le Spread est donc la dépense qu’un Trader doit prendre en compte lors du Trading.
Disons qu’un trader veut faire des transactions sur le marché forex. Il/elle se connecte à la plateforme de trading et vérifie l’offre et le prix demandé. En supposant qu’il trouve que le prix demandé est 1.2356 et que le prix acheteur est 1.2359 ; le pip sera 1.2356-1.2359 = 3 pips. Les trois pips iront aux courtiers. Si, par exemple, ce trader croit que l’euro va monter, il mettra une commande ‘buy’. Il sélectionnera alors un nombre particulier d’unités qu’il/elle souhaite acheter par exemple 10000. Le prix normal pour cela serait $12356, et si le commerçant compte sur le trading de levier, il paiera $30.89. Si les marchés montent comme l’avait indiqué le trader, disons à $1.2360, alors il fera un bénéfice.

Trading strategy : dépend des objectifs et des risques acceptés. Donne à chaque Trader un « Edge », c’est à dire que sur une certaine période, le Trader a une espérance positive, par exemple sur 50 ttrades, de réaliser un profit.

Volatility : fluctuation de la valeur de l’actif, qui doit être relative pour commencer à faire des profits (ou des pertes). Les hautes volatilités entrainent des Slippage, c’est à dire une différence entre le prix attendu et le prix du Trade, du fait d’un impact important. Les Traders vont vider leurs carnets d’ordres, et le marché deviendra temporairement illiquide.

Trading approach : les Scalpers ne tiennent compte que des grosses opportunités, à quelques minutes. Mais les retours sont importants car le ratio risk/reward est important.
Les Day Traders, comme les Scalpers, ne tiennent pas compte des mouvements longs du marché. Les positions sont prises durant leur période de Trading, et closes jusqu’à la prochaine session. L’intérêt est de capter un mouvement intra-journalier selon le niveau de marché souhaité, sur quelques heures. Si le marché n’est pas dans le bon flux, le Day Traders ne prend aucune position. Il est possible d’essayer de capter un mouvement intra-semaine, mais c’est assez rare de tenir une position longue.
Les Swing Traders sont sur des mouvements intra-semaine, ce qui est assez intéressant pour un débutant car cela ne requiert pas d’heures d’analyses. Les Trades sont préparés à l’avance, avec les alertes et les ordres limites, et le marché fait son travail. Ce qui est plus difficile à gérer car lorsqu’une position est entrée, il faut respecter scrupuleusement sa discipline malgré les fluctuations du prix.
Les Positions Traders tiennent leurs positions sur des semaines, des mois ou des années, ce sont plutôt des investisseurs.

Brokers : permet au Trader d’accéder au marché. Il fournit le logiciel de la plateforme, fournit des analyses, expertises, etc.

Market / Limit orders : un prix placé au marché est exécuté au meilleur prix disponible. Il faudra alors payer le Spread à chaque fois. L’ordre limite permet l’entrée sur le marché à un prix déterminé à l’avance.

Stop-Loss / Take profit : SL permet de sortir du marché quand le Trade est contre le Trader. permet de limiter les pertes en cas de fluctuations imprévues. TP est la même chose mais à l’opposé, le Trader sort du Trade gagnant à un prix déterminé, peut importe si le prix continue à monter.

Equity / Balance : Balance reflète la position une fois les positions fermées, alors que Equity tient compte des positions ouvertes ET fermées.

Risk to Reward ratio : combien vous risquez par rapport à combien vous pouvez gagnez. Si le Trader risque 100$ pour gagner 300$, le RRR est de 1:3. un RRR de 1:2 requiert de gagner 40% du temps.

Lot : un lot est de 100 000 unités, avec mini (10 000), micro (1000) et Nano (100)

Trading sessions : Asian, London and New york. Les paires doivent être cohérentes. Sur la session Asian, la paire AUD/JPY est cohérente, pas la paire EUR/GBP. London et New York sont les sessions les plus volumineuses.

A propos de Didier Durand 121 Articles
Expert en Gestion internationale de Patrimoine et Solutions de Sécurité privée.