Calculer les échanges sur le marché des changes – au comptant

CARACTERISTIQUES ET ORGANISATION DU MARCHE AU COMPTANT

Ce marché des changes est le marché le plus ancien, le plus traité, et le plus liquide. Lorsque Martin de Azpilcueta et Domingo de Soto de l’université de Salamanque (15°s.) travaillaient sur le Droit canonique et les questions économiques, ils avaient conscience que les marchands des foires des Flandres qui se rendaient aux foires de Madrid se trouvaient confrontés à devoir changer les Ducats florentins en Maravédis et Réal d’argent ibériques. Le danger des transports justifiaient, selon ces fameux ecclésiastiques, que le marchand crée de la richesse à partir de l’argent, ce qui était bien évidemment strictement interdit par le Droit canon jusqu’à alors.
Platon et Aristote avaient lourdement insisté sur la chrématistique naturelle et la chrématistique mercantile, la dernière étant l’accumulation de monnaie pour elle-même et non pas uniquement pour les besoins nécessaires à la vie. Accumuler de la richesse va substituer l’argent aux biens, l’usure va créer de l’argent à partir de l’argent, et les marchands ne produiront plus rien.
Il suffit d’étudier le bilan comptable d’Apple pour s’apercevoir que Apple se moque éperdument de savoir si ses IPhone se vendent bien, car lorsque la firme de Cupertino réalise un Total Sales de 60 $billion, 15 $billion proviennent de services. Il n’est pas fait mention des placements financiers du groupe, qui, avec un pactole de 267 $billion sur des comptes offshores, doit générer quelques menus intérêts.

Mais au 15°s., Charles Quint avait des richesses colossales provenant du pillage du continent sud-américain (un grand merci à Cortés, Pizarro, De Quesada, etc.) et il fallait bien faire quelque chose de cet argent. Son confesseur, Domingo De Soto, reconnaitra que l’intérêt, que l’on qualifiera plus tard de taux d’intérêt, était la juste rétribution du marchand. Si au début il y avait deux conditions essentielles, à savoir que le paiement de l’intérêt devait avoir lieu avant l’opération de prêt, et le prêteur devait prêter intégralement ses richesses et ne pas en générer d’autres pendant toute l’opération de prêts à intérêt, la situation évolua rapidement, et l’intérêt devint alors accepté par l’Eglise catholique. La monnaie se mit à avoir une valeur au-delà de sa nature intrinsèque (or, argent, coquillage, etc.).
Dans Ethique à Nicomaque, Aristote prévenait que si l’argent servait à mesurer la valeur des biens puis à les échanger, il y avait un risque à considérer que la valeur d’usage de l’argent, quasi nulle, serait vite supplantée par la valeur d’échange, qui elle est illimitée. L’argent permet d’acquérir tous les biens. De nos jours, le trading sur le marché des changes atteint $US 6.6 trillions par jour (milliers de milliards).

De nos jours, les devises s’échangent sur les marchés comptants ou à terme, sous forme d’opérations Spot (au comptant), d’opérations Swaps (à échéance) et à terme, pour des milliers de milliards de dollars.
Sur la marché des changes flottant, qui nous intéresse, le taux de change flotte librement (flottement pur) en fonction de l’offre et de la demande. Les intervenants sont les banques commerciales, les courtiers, les banques centrales, et les particuliers qui souhaitent perdre de l’argent.
Les principales devises sont, en code ISO : USD, EUR, JPY, GBP, CHF, CAD, AUD, SEK, NOK, HKD, NZD, etc.

Une grande quantité de variables influent sur les cours de change, beaucoup d’indicateurs économiques comme la croissance du PIB, l’inflation, le déficit de la balance des paiements, la balance commerciale, etc. Aussi, les entreprises qui travaillent avec au moins une devise étrangère doivent calculer leur position de change. Cette position permet de connaître l’exposition de l’entreprise sur une devise, et doit lui permettre de se couvrir en cas de fluctuations. Les dettes et les créances en devises étrangère sont regroupées afin de déterminer une position globale par devise :
– si les dettes et les créances s’annulent, la position est dite fermée
– si les dettes et les créances ne sont pas égales, la position est dite ouverte. Auquel cas, l’entreprise est sujette aux aléas de change.
Point important : le jour de valeur est J+2 ouvré

Il y a plusieurs termes de vocabulaires à respecter :
– le point : c’est le dernier incrément d’une paire de devise (le chiffre le plus à droite). Par exemple, si le cours EUR/USD passe de 1.1212 à 1.1213, le couple a pris un point
– la figure : chaque paire de devise à un niveau de figure différent, il correspond à un incrément important. Si le cours EUR/USD passe de 1.15 à 1.16, soit un incrément de 0.01, on dit que l’EUR a pris une figure
– Etre long : cela signifie qu’on détient la devise étrangère
– Etre court : cela signifie qu’on n’en détient pas, qu’il faudra donc l’emprunter
– le spread : c’est la différence entre le BID et le ASK de la fourchette, l’offre du vendeur et l’offre de l’acheteur
– Les chiffres de transactions : ils sont exprimés en belge (ou en suisse). Soixante-dix devient septante et quatre-vingt-dix devient nonante
– un couple de devise s’écrit en fonction de la devise qui mène et de la devise qui est menée : EUR/USD signifie que l’Euro est exprimé en fonction du US DOLLARS, soit 1 EUR = X USD
– c’est un marché de gré à gré, cela signifie que les vendeurs connaissent les acheteurs, les transactions ne se font pas sur une bourse anonyme

Capture d’écran du ALL QUOTE EUR/USD le 9 octobre 2020. Pour lire le Bid/Ask : on vend au moins cher, on achète au plus cher

Evidemment, il ne faut pas se tromper dans le sens des cotations si vous voulez effectuer une transaction, car si l’EUR = x USD, alors USD = x EUR.

Capture d’écran des principaux couples de devises du 11 octobre 2020

Il y a sept « paires de devise majeures » : EUR/USD, AUD/USD, GBP/USD, NZD/USD, USD/CHF, USD/CAD, USD/JPY.

Dans chaque pays, la cotation peut se faire à l’incertain ou au certain :
– à l’incertain : c’est le nombre d’unités monétaires nationales correspondant à une unité monétaire étrangère. Par exemple, dans la zone euro, on dira : 1 USD = 0.85 EUR
– au certain : c’est lorsque une unité de devise nationale correspond à un nombre d’unités monétaires étrangères. C’est par exemple le cas pour EUR/GBP

Lorsqu’on effectue une transaction, il faut toujours se placer dans la devise qui mène. Si la cotation indique 1 XXX = 2 YYY, cela signifie que 1 AAA vaut 2 YYY, c’est donc la devise AAA qui mène.
Par exemple EUR/GBP=0,8250/0,8252. Le premier prix est le cours de vente de la première devise mentionnée, ici l’euro. Le second prix est le cours d’achat de la première devise. En termes explicites, EUR/GBP=0,8250/0,8252 signifie qu’un euro (EUR) se vend à 0,8250 livre sterling (GBP) et qu’un euro s’achète pour 0,8252 livre sterling.

Le cours de vente est toujours inférieur au cours d’achat.

Si on subit la fourchette, on achète toujours au plus haut et on vend toujours au plus bas. La Fourchette signifie qu’il y a un vendeur prêt à vendre immédiatement à ce prix, et qu’il y a un acheteur prêt à acheter immédiatement à ce prix. Si on subit la fourchette, on fait la transaction aux prix indiqués par la fourchette.

Exemple : EUR/GBP 0.8250/0.8252.
Il faut toujours se placer dans la devise qui mène l’autre, c’est à dire quelle est l’unité de devise qui est exprimée en fonction de l’autre unité de devise.
Ici, 1 EUR = 0.8250 GBP ou 1 EUR = 0.8252 GBP.
Donc, si le client vend du GBP, ça veut dire qu’il achète du EUR. S’il achète du GBP, ça veut dire qu’il vend du EUR.
Si le client veut acheter la devise qui mène, soit l’EUR, il payera le prix fort ! Le principe : le client se fait toujours avoir ! l’EUR coutera donc : 0.8252 GBP
Si le client veut vendre la devise qui mène, alors il en tirera le prix le plus bas : 0.8250 GBP

Il est possible de croiser les devises lorsque les paires ne sont pas majeures. Exemple, vous voulez échanger de la couronne norvégienne contre de la couronne suédoise , mais vous ne connaissez pas couple NOK/SEK. Par contre, sont toujours indiqués les paires EUR/NOK et EUR/SEK. Il est donc possible de déduire la paire NOK/SEK.

Série d’illustrations :

Pour un cambiste français, les cotations suivantes au certain ou à l’incertain :
– USD/EUR 0.7973 – 0.7974 –> Incertain
– GBP/EUR 1.4922 -14923 –> Incertain
– EUR/USD 01.1423 -1.1425 –> Certain

Pour un cambiste américain :
– TRY/USD 0.6778 -0.6780 –> Incertain
– EUR/USD 1.1423 -1.1425 –> Incertain
– USD/CHF 1.3747 – 1.3748 –> Certain

Pour un cambiste londonien :
– GBP/USD 1.6624 -1.6625 –> Certain
– EUR/GBP 0.687 2-0.6874 –> Incertain
– GBP/CHF 2.4851-2.2853 –> Certain

Concernant le sens des cotations, si un client demande des cotations sur les devise suivantes, quels prix allons-nous lui donner ? Le client veut :
– acheter du USD contre EUR. Cotation EUR/USD : 1.1423 -1.1425 –> donc il va vendre du EUR contre du USD au prix le plus bas : 1.1423
– vendre du JPY contre USD. Cotation USD/JPY : 110.17-110.18 –> il va acheter du USD contre du JPY au prix le plus haut : 110.18
– acheter du GBP contre CHF. Cotation GBP/CHF : 2.2851 -2.2853 –> il va acheter le GBP au prix le plus haut : 2.2853
– vendre du GBP contre USD. Cotation GBP/USD : 1.6622 – 1.6623 –> il va vendre son GBP au prix le plus bas : 1.6622
– vendre du CAD contre USD. Cotation USD/CAD : 1.3307 -1.3308 –> il va acheter au plus haut du USD contre du CAD : 1.3308
– acheter de l’AUD contre USD. Cotation AUD/USD : 0.7070 -0.7072 –> il va acheter au plus haut le AUD contre du USD : 0.7072
– vendre du CHF contre EUR. Cotation EUR/CHF : 1.5697- 1.5698 –> il va acheter l’EUR au plus haut contre le CHF : 1.5698
– vendre de l’EUR contre JPY. Cotation EUR/JPY : 125.81-125.83 –> il va vendre au plus bas de l’EUR pour acheter du JPY : 125.81

Un client veut une cotation pour vendre de la couronne norvégienne contre de la couronne suédoise. Les cotations sont les suivantes : EUR/NOK 8.2388 – 8.2392 et EUR/SEK 8.9688 – 8.9692. Quelle cotation pouvons-nous proposer ?
Il va falloir vendre NOK pour acheter EUR : donc si EUR/NOK8.2388-8.2392, alors on achète EUR à 8.2392
Il faudrait ensuite vendre de l’EUR pour acheter SEK, donc si EUR/SEK 8.9688 – 8.9692, alors on vend EUR au plus bas : 8.9688
Soit : NOK = 8.9688/8.2395 = 1.0885 SEK (prix d’achat du SEK en EUR / Prix de vente du NOK en EUR)

Un client demande une cotation pour acheter de la couronne norvégienne (NOK) contre du yen (JPY) sachant que les cotations sont les suivantes : EUR/NOK 8.2388 – 8.2392. EUR/JPY 125.80– 125.82. Quelle cotation allons-nous lui faire ?
Il va falloir vendre du JPY pour acheter du EUR, donc acheter au plus haut : 125.82 et vendre de l’EUR pour acheter du NOK, donc vendre au plus bas à 8.2388
Soit 1 NOK = 125.82/8.2388 = 15.2716 JPY

Changer une devise par rapport à une autre :
Changer 103 000 GBP en USD sachant que GBP/USD=1.6626-1.6628 –> le GBP vaut plus que USD, donc le montant sera forcément supérieur
– Si 1 GBP se vend USD 1.6626, alors 103 000 * 1.6626 = 171 247.8 USD

Changer 1 000 000 USD en EUR sachant que EUR/USD=1.1423-1.1425 –> le EUR vaut plus que USD, donc le montant sera forcément inférieur
– Si 1 EUR s’achète 1.1425 USD, alors 1 000 000 * 1.1425 = 875 273.52 EUR

Changer 125 000 EUR en CHF sachant que EUR/CHF=1.5698-1.5703 –> le EUR vaut plus que CHF, donc le montant sera forcément supérieur
– Si 1 EUR se vend 1.5698, alors 125 000 * 1.5698 = 196 225 CHF

Changer 500 000 AUD en USD sachant que AUD/USD=0.6154-0.6158 –> le AUD vaut moins que USD, donc le montant sera forcément inférieur
– Si 1 AUD se vend 0.6154, alors 500 000 * 0.6154 = 307 700 USD

Changer 250 000 EUR en USD sachant que EUR/USD=1.1423-1.1425 –> le EUR vaut plus que le USD, donc le montant sera forcément supérieur
– Si 1 EUR se vend 1.1423, alors 250 000 * 1.1423 = 285 575 USD

Savoir calculer un résultat de change
Le client a 100 000 euros en liquidités.
Il vend 100 000 EUR contre USD. Cotation EUR/USD : 1.1400-1.1403.
Il achète des actions à 100 USD/action.
1 mois après, l’action cote 50 USD et l’EUR/USD : 1.02-1.03
Quel est le gain ou la perte lié à la variation du cours de change ?

En t0, il vend de l’EUR : 100 000 * 1.1400 = 114 000 USD
Il achète 1140 actions à 100 USD
A t+30, l’action a perdu 50% de sa valeur : 1 action = 50 USD
1140 actions à 50 USD = 57 000 USD
A t+30, la cotation EUR/USD 1.02-1.03
S’il achète EUR à 1.03, 57 000 / 1.03 = 55 339.80 USD
Le USD valant plus cher, l’EUR a donc baissé : le client réalise malgré tout un gain sur le change : (Vf/Vi-1)*100 = (1.03/1.14-1)*100 = 9.64%
Ce gain au change est du à la baisse de l’euro

Savoir calculer une marge
Un client vous appelle pour acheter des devises, sachant que la banque applique une marge de 0.15% sur les ordres de change : cela signifie qu’il va acheter encore plus haut (+0.15%) et qu’il va vendre encore plus bas (-0.15%)
Quel cours allez-vous lui donner si :
– Le client veut acheter des euros contre dollar EUR/USD : 1.2541-1.2542
1.2542*(1+0.15%) = 1.2560 USD
– Le client veut vendre du dollar australien contre yen. AUD/JPY : 1.1177-1.1178
1.1177*(1-0.15%) = 1.1160 AUD
– Le client veut vendre de la couronne islandaise contre de la livre sterling. GBP/ISK : 127.581-127.582
127.582*(1+0.15%) = 127.773 ISK

A propos de Didier Durand 121 Articles
Expert en Gestion internationale de Patrimoine et Solutions de Sécurité privée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire