Cryptos & Trading – Plateforme & Stratégies

Entre Scott Minerd, le Chief Investment Officer de Guggenheim Investments, qui annonçait en décembre 2020 que le BTC atteindrait les $400.000 et Bloomberg qui vient de réaffirmer que les $100.000 seraient pour 2022, la question se pose réellement pour la valeur fondamental de cet actif numérique. Cela dit, les bases de trading s’applique, à savoir la prudence et la compréhension. La volatilité de ces cryptomonnaies est telle que les crashs et les records de hausse se suivent mais ne se ressemblent pas. On essaie toujours de comprendre la valeur fondamentale, ou en tout cas sous-jacente d’un actif, afin de faire pouvoir faire un investissement raisonné, ou éventuellement un pari spéculatif sur un actif prometteur. En l’occurrence, avec le BTC, nous sommes très loin des fondamentaux d’une monnaie tels qu’énoncés par Aristote. La plupart des gens ne comprennent pas l’intérêt du BTC, tout au mieux les avantages d’une blockchain pour les plus curieux. Or, des milliards s’échangent chaque jour autour de ces actifs numériques, et le mouvement va s’accélérant car les valeurs économiques des actifs numériques 2.0 et même 3.0 aujourd’hui commencent à avoir du sens. En effet, Ethéreum a changé la donne en développant les SmartContracts et permettant l’exploitation des dApp, les applications décentralisées, sur la Blockchain, et les applications économiques, financières et commerciales commencent à faire sens. Des investisseurs achètent des terrains virtuels sur Decentraland, des collectionneurs achètent des sacs Birkin virtuel sous forme de NFT, et Nike se lance dans les Sneakers virtuels. Ce ne sont que quelques exemples qui illustrent que de nouveaux paradigmes se mettent en place autour des actifs numériques, car si le BTC et ETH souffrent d’une technologie devenue quasiment obsolète aujourd’hui, du fait de fonctionnement énergivores devenus poussifs, les nouvelles solutions technologiques pour le fonctionnement d’une Blockchain bientôt neutre en carbone voient le jour. Et il semblerait que ces nouvelles solutions permettent tout autant voire plus de possibilités de produits économiques, financiers et commerciaux. Aussi il est temps de s’y intéresser véritablement, avec un œil qui se doit d’être spécialisé, tout en précisant bien évidemment que cet intéressement personnel n’est en aucun cas une incitation à investir dans un quelconque cryptoactif. Les mesures de précautions s’imposent, avec les mentions habituelles, que je vais mettre ici en caractère gras :

Tout investissement dans des cryptomonnaies présente un risque de perte en capital.

Encore plus quand vous vous engagez sur des CFD (Contract For Difference) qu’on retrouve sur des sites de Trading sans foi ni loi, où les statistiques indiquent que plus de 73% en moyenne des investisseurs sur ces plateformes perdent leur capital et se retrouvent lourdement endettés pour avoir spéculé sur des contrats à effet de levier. Un autre élément extrêmement défavorable pour les investisseurs est que ces marchés et plateformes de trading sont ouverts 24/7, ce qui en fait des actifs addictifs puisque immédiatement disponibles pour des transactions.

Pour ma part, j’adopte toujours les mêmes principes de précaution, à savoir :
– ne jamais investir plus dans un actif que ce que je suis prêt à perdre ;
– être sûr de comprendre à 100% tous les concepts autour de l’actif sélectionné ;
– miser l’essentiel sur le long terme pour comprendre les effets de mes décisions, tout en gardant une petite enveloppe pour faire du trading dynamique, de type algorithmique.

Cela signifie que je commence par comprendre. Je ne vais pas étaler ce qui se lit très bien sur des milliers d’autres sites sur l’origine des actifs numériques, le fonctionnement de la Blockchain, etc., car je m’y intéresse depuis 2015 et j’ai eu le temps de voir et faire beaucoup de choses en la matière, notamment revendre mes BTC lorsqu’ils étaient à 300€. Mes anciens étudiants doivent s’en souvenir, et ça doit bien les faire marrer aujourd’hui. Cela dit, à l’époque, cette transaction s’apparentait quasiment à de la criminalité pour le reste de la société, et notamment ma propre banque qui ne comprenait pas quels étaient ces virements en provenance d’Estonie. Bref. J’en ai retenu quelques leçons, à savoir d’utiliser un wallet personnel, et non pas laisser les fonds sur des plateformes de trading. Soit par peur d’Exit Scam (ceux qui ont connu Silk Road, Alphabay ou DreamMarket comprendront), soit par simple réflexe concernant les Hackings de plateforme d’échange.

Donc première chose, je fais tourner un « Full node BTC Core » sur un ordinateur dédié, ce qui me permet de disposer de l’intégralité de la Blockchain en temps réel, et d’un wallet crypté qui ne me sert qu’à effectuer des transactions en BTC. Quand les transactions sont terminées, je transfère les fonds sur un « Ledger », un wallet physique sécurisé que je garde sur moi. J’utilise aussi Exodus sur mobile, pour des petites mises qui me servent d’indicateurs. J’ai testé Phantom, Metamask, etc.

Ensuite, j’utilise de nombreux sites d’informations de type CoinMarketCap, qui est très bien, Journal du Coin, Trading du Coin, Cryptoast, etc.

Pour finir, je suis inscrit sur la plupart des plateformes de Trading, classiques comme Binance, Kraken, Coinbase, Zonda, etc., avec des comptes vérifiés pour pouvoir effectuer des transactions simples. Je suis également inscrit sur des sites de Trading beaucoup plus pointus comme Kucoin, Cryptohopper (qui permet de créer ou d’acheter des templates de Trading auprès d’autres membres), Trality (qui permet de créer ses propres bots), Bybit, plateforme agressive orienté sur le trading des produits dérivés et autres CFD. Je n’ai pas encore testé les systèmes d’échanges décentralisés comme Uniswap, d’une part parce que les transactions sur Ethéreum peuvent être chères en gas si le réseau est congestionné, et d’autre part parce que je suis assez parano avec les scammers, et je préfère les plateformes avec une excellente réputation. Je mentionne également ApolloX, spécialisé dans les Futures, qui propose 14 contrats Futures, avec tous les dangers que représente les contrats à effet de levier, mais je suis intéressé par la paire SOLUSDT à terme, aussi je reste très précautionneux sur ces contrats.

Au delà du trading de pairs, comme BTC/USD, le carnet d’ordre est un outil important, qui indique le trading en cours. Les chiffres en vert sont les offres d’achats, les chiffres en rouge sont les ordres de vente. Les ordres limités permettent de mettre la limite basse et la limite haute de ce qu’on est prêt à payer, le but étant bien sûr de vendre plus cher que le prix d’achat.

L’option « Stop Limit Order » repose sur la compréhension de la la limite et des ordres de marché. L’ordre de marché ne garantie pas un prix spécifique, mais garantie que la crypto sera achetée au prix du marché en cours, au moment où l’ordre est passé. Les ordres limités sont différents puisqu’ils permettent d’inscrire l’ordre de limite dans le carnet d’ordre et d’attendre qu’une contrepartie réponde. En l’occurrence, l’intérêt essentiel sera d’essayer d’acheter la crypto un peu moins chère que le marché courant et de la vendre un peu plus chère que le marché courant. Mais il est probable que les ordres limités ne rencontrent pas de contrepartie rapidement, et reste dans le carnet d’ordre pendant un certain moment. Donc si la stratégie est de rentrer sur le marché et d’en ressortir tout aussi rapidement, il faut en passer par les ordres de marchés. Si au contraire la stratégie est un peu plus fine et stricte, alors les ordres limités seront les bons outils. L’option Stop Limit sera également utilisée pour poser des limites fixes sur la volatilité des actifs. Ainsi, si la stratégie déterminée prévoit d’éviter impérativement des pertes au-delà d’un seuil, une option Stop Limit permettra de déclencher automatiquement la transaction de vente pour limiter les pertes. c’est ce que le CMF présente comme des ordres à seuil de déclenchement.

Bien sûr, si votre stratégie est de type HODL, alors vous préférez conservez vos cryptos quelque soit la situation de perte, car tant que vous ne vendez pas, vous ne perdez pas. Mais cette stratégie exclut systématiquement la stratégie d’opportunité des coûts, qui implique de disposer d’actifs à échanger si une opportunité se présente. On peut supposer logiquement que s’asseoir sur ses cryptos en attendant qu’elles remontent n’égalera jamais le profit réalisable avec un trading d’autres crypto financé grâce à un StopLoss. Cela dit, un StopLoss face à un crash temporaire ne suffira pas stopper l’hémorragie. Je m’explique, si je place un StopLoss à €50.000 quand le BTC est à €52.000, cela indique que je suis prêt à perdre €2.000 par BTC avant de couper mes pertes. Mais si un crash précipite le BTC à €42.000 en 5 minutes, le StopLoss à €50.000 ne trouvera pas de contrepartie, et mes BTC ne seront pas vendus alors que le cours dégringole. L’ordre de marché est alors la seule issue si je veux conserver des fonds disponibles pour trader d’autres crypto afin de récupérer les pertes subies (même si les AltCoins ont tendance à suivre le BTC et l’ETH).

La stratégie d’achat est tout aussi importante que la stratégie de vente. Pour ma part, je n’achète pas en « bulk », mais en petite quantité et régulièrement, afin de profiter de la stratégie de « Dollar cost averaging », autrement dit l’investissement programmé. Ce la signifie d’acheter régulièrement des actifs sélectionnés à intervalles de temps réguliers afin de contrôler un minimum la volatilité des marchés. L’achat est programmé en FIAT et se fera sans tenir compte du prix de la crypto, à la baisse comme à la hausse.

Le Staking

Sur Coinbase, il est possible de voir son wallet augmenter sans rien faire. Tezos est une crypto qui est basée sur le concept de « proof of stake », qui génère des revenus grâce au « staking ». le simple fait de posséder des Tezos génère de nouveaux Tezos dans le wallet. Pour ma part, j’ai un retour sur Tezos de 4.63% annuel.

Par conséquent, si vous êtes en stratégie HODL, autant sélectionner des crypto qui permettent le staking, et le portfolio augmentera de lui-même en plus de l’augmentation de valeur de la crypto. Ces crypto sont des « proof of stake », et vos revenus sont générés passivement; Evidemment, rien n’est gratuit et Coinbase facture des frais, les fameux « fees », dont la liste est extrêmement difficile à trouver 🙂
Je pars du principe qu’il y a à peu près 25% de fees qui s’imputent sur le rendement annuel, ce qui n’en fait pas le meilleur rendement en terme de plateforme de Staking.

Binance permet un Staking plus étoffé et plus rentable. En effet, il est possible de staker d’autres crypto.

Et surtout de staker des SOL, une crypto qui a retenu mon attention. Alors il est également possible de staker des SOL sur mon wallet Exodus, qui me propose 6.09%, mais un staking verrouillé sur Binance se négocie ce jour, bloqué sur 60 jours, à 8.01%. Le coût de transfert de SOL étant très faible, il peut être rentable de concentrer les cryptos de staking sur Binance pour bénéficier des meilleurs rendements. N’oublions pas que les cryptos en staking reste sur Binance, qui juridiquement les possède à votre place, sur la base du principe IOU, autrement dit « I owe you ». La contrepartie est que le staking est gratuit, avec des fees à 0%. Vous pouvez remarquer que le BNX est à 50%, ce qui parait intéressant.

Aparté sur BinaryX

BinaryX est en test bêta du système d’équipement de son jeu Play-to-Earn, Cyber Dragon. Le protocole GameFi a optimisé le système d’équipement du jeu pour offrir les meilleures fonctionnalités et expérience de jeu dans le jeu. Cyber Dragon est le métaverse GameFi unique du protocole construit sur Binance Smart Chain (BSC). Le test bêta du système d’équipement de Cyber Dragon, autrement appelé inventaire, offre aux utilisateurs la possibilité d’obtenir différents types d’équipement dans un écosystème de jeu d’aventure bourré d’action. De plus, les joueurs peuvent utiliser l’équipement pour améliorer les compétences de leur héros.

Nous sommes en plein web 3.0, à travers les Metaverse qui attirent l’essentiel des levée de fonds aujourd’hui, entre GameFi et vente de NFT aux joueurs pour alimenter leur progression. Ces crypto GameFi feront l’objet d’un article spécifique, car ce sont de gros générateurs de revenus pour une spéculation Spot et à terme.

Pour en revenir au Staking, c’est un potentiel important de revenus, surtout lorsqu’il est soutenu par la spéculation sur les crypto concernées. Les plus-values viennent s’ajouter sur les revenus issus du Staking, qui prend de l’ampleur avec l’augmentation de la valeur de l’ensemble en Staking. Les deux revenus ajoutés peuvent générer un retour sur investissement assez important sur la durée. Le Staking est une stratégie qui peut s’adosser à un Trading beaucoup plus dynamique, et permettre d’avoir une double stratégie en conservant un minimum de fonds en crypto pour le Staking. Prenons l’exemple du TEZOS et du SOL :

TEZOS XTZ en Year-to-Date, une bonne progression naturelle à laquelle s’ajoute la rémunération du Staking
SOL, dont le graphique Year-to-Date se passe de commentaire.. et le Staking rapporte 8% de plus..

Un autre intérêt du Staking est de verrouiller les Staking et de s’en servir de collatéral pour emprunter des crypto et trader sur des Futures. Les revenus du Staking vont réduire les taux d’intérêts de l’emprunt et le montant emprunté va servir à faire du Trading Margin and Futures. Le taux d’intérêt est à l’heure, actuellement à 0.001667% à l’heure, le ratio d’emprunt est de 65%, celui des appels de marge à 75%, et la clôture des positions quand le ratio atteint 83%.

Mais ce sera l’objet d’un article dédié.

———- Mise en garde ———-

Négocier des cryptomonnaies comporte un niveau de risque élevé, et peut ne pas convenir à tous. Il est recommandé de pleinement s’informer des risques associés, et de n’investir que des sommes que vous pouvez vous permettre de perdre. Mes réflexions sont uniquement à vocation informative. Les contenus proposés ne constituent en aucune façon des recommandations et ne peuvent être assimilés à une incitation pour négocier des instruments financiers. Chaque article ne garantit ni les résultats, ni les performances des instruments financiers présentés. Par conséquent, je décline toute responsabilité dans l’utilisation qui peut être faite de ces informations et des conséquences qui peuvent en découler.

A propos de Didier Durand 121 Articles
Expert en Gestion internationale de Patrimoine et Solutions de Sécurité privée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire