5 – Navigation

5.1 – Navigation

Trois angles par rapport à la surface terrestre permettent de définir l’orientation du drone.

  • L’assiette longitudinale (ou assiette) est l’angle entre l’axe longitudinal (ou axe de roulis) et plan horizontal
  • L’assiette latérale est (ou inclinaison) est l’angle entre l’axe latérale (ou axe de tangage) et la plan horizontal
  • Le cap est l’angle entre la projection horizontal de l’axe longitudinal et le Nord. Cap Vrai si Nord Vrai, Cap magnétique si Nord magnétique.
  • Notre cap est la direction où pointe le nez (l’avant) de notre drone, pas forcément la direction où va notre drone (comme par exemple si vous avancez en ayant la tête tournée à droite, votre cap est là où vous regardez, mais votre route est là où va votre corps).

5.1.1 – Conversion

Les distances aéronautiques :

1 ft = 0.3048m
1 SM (mille terrestre) = 1609m
1 NM = 1852m

Sur une carte d’échelle 1 : 1 000 000, vous mesurez entre deux points 17 millimètres. La distance entre ces deux points est de 17 km. 1 cm sur la carte = 1 000 000 cm sur la terre – 1 000 000 cm = 10 km. 17 mm = 1,7 cm = 17 km.

5.1.2 – Direction

La boussole affiche le Nord magnétique, pas le Nord vrai (ou géographique).
La déclinaison magnétique est indiquée sur les cartes, on parle de CAP VRAI pour l’angle entre le nez de l’aéronef et le NORD VRAI, et le CAP MAGNETIQUE pour l’angle entre le Nord magnétique et le nez de l’aéronef.

La déviation du compas est courante, perturbations par des masses magnétiques proches.

La ROUTE correspond à la représentation de sa trajectoire sur une carte de navigation. La direction entre 2 points est définie à l’aide de la déduction de l’angle du méridien le plus proche par rapport à al route reliant les 2 emplacements.

Le Nord magnétique terrestre se situe au Nord du Canada.

5.1.3 – Gestion du temps et conversion des horaires

UTC = Temps coordonnée Universel

UT = Temps universel, temps solaire sur le méridien de Greenwich

Heure égale en France = UTC + 1 en hiver et UTC + 2 en été

LMT = Local Mean Time = temps civil local, passage du soleil sur le méridien où le pilote se situe à midi

Coucher du soleil = soleil passe deriière l’horizon et n’est plus visible. Puis crépuscule où le soleild escend à -6° sous l’horizon

Aube = soleil dépasse les 6° sous l’horizon pour émerger. C’est avant le lever du soleil.

Sous nos latitudes, la nuit aéronautique commence 30 minutes après le coucher du soleil et se termine 30 minutes avant le lever du soleil. Sous les latitudes inférieures à 30°, on passe de 30 à 15 minutes.

5.1.4 – Lecture de cartes et position

Les distances sont en Milles Nautiques sur les cartes OACI-VF. Les reports se basent sur les graduations du méridien et de la parallèle la plus proche. Les cartes sont au 1/500 000, soit 1cm sur la carte = 5 km.

Les coordonnées géographiques sont identifiées en degrés, minutes et seconde par rapport a latitude et longitude de référence.

Equateur = ligne fictive au centre de la terre, perpendiculaire à l’axe des pôles coupant la surface du globe en 2 parties égales.

Parallèles = cercles parallèles à l’éuqateur servant à mesurer la latitude d’un objet.

Méridiens = volumes créés par des lignes traversant la Terre entre le pôle Nord et le pôle Sud

Latitude = Distance de l’angle entre l’équateur et la latitude au sein de laquelle se situe l’objet. Sont Nord ou Sud, et sont entre 0° et 90°

Longitude = distance de l’angle entre le méridien d’origine et le méridien au sein duquel se trouve l’objet. Sont Est ou Ouest, entre 0° et 180°.

Le méridien de Greenwich est aussi appelé méridien d’origine.

La différence d’heure de coucher du soleil sur des aérodromes séparés par 7°30′ de longitude est 30 minutes. La Terre effectue un tour sur elle-même en 24 h, un tour correspond à 360°, soit 15°/heure.
il y a 60 minutes dans une heure, donc toutes les 4 minutes, la terre tourne d’un degré. 7°30′ (prononcez « 7 degrés 30 minutes ») s’écrit plus simplement « 7,5° ». 4 minutes par degré x 7,5° = 30 minutes.

Un petit exemple : La distance à vol d’oiseau (distance orthodromique) entre Strasbourg et Brest est de 900 Km. Les deux villes sont séparées d’environ 12° de longitude (elles sont presque toutes les deux sur la même latitude (48,5° Nord). Le soleil se couchera à Strasbourg 48 minutes plus tôt (4 x 12°) qu’à Brest, et il se lèvera 48 minutes avant Brest.

Les coordonnées géographiques d’un point dont les minutes sont exprimées en nombre décimal sont :
43°30,5’N – 002°24,25’E. Pour les insérer dans un GPS n’acceptant que des unités sexagésimales, on devra les convertir en 43°30’30 » N – 002°24’15 » E.

Légendes

https://www.geoportail.gouv.fr/depot/layers/GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS.SCAN-OACI/legendes/GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS.SCAN-OACI-legend.pdf

5.3 – Préparation des vols (lecture des cartes VFR et cartes VAC)

Le télépilote définit l’itinéraire de sa mission par l’orientation et la distance à parcourir. Il faudra consulter les informations météo, prendre connaissance des cartes, publications et messages d’informations.

5.3.1 – Cartes VFR (Visual Flight Rules)

Ces cartes donnent le cadre règlementaire. L’échelle est au 1/500 000, soit 1cm = 5km. Si l’échelle est en NM, alors 1 Mille nautique = 1.852km

Les limites horizontales et verticales sont tracées sur la carte :

  • espaces aériens controlés en BLEU
  • espaces dangereux et zones interdites en ROUGE

Les aérodromes sont identifiés avec leur code OACI. La carte OACI VFR : https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/carte-oaci-vfr

Les légendes : https://www.geoportail.gouv.fr/depot/layers/GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS.SCAN-OACI/legendes/GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS.SCAN-OACI-legend.pdf

5.3.2 – Cartes VAC

Issues du Service d’information Aéronautique (SIA). Donnent les informations sur les aérodromes ouverts à la Circulation Aérienne Publique. La consultation est impérative en cas de vol à proximité des aérodromes.

Sur une carte d’approche à vue (VAC), les directions et les distances des aérodromes voisins sont données par le cap magnétique et en NM.

Sur la carte VAC de Marennes(LFJI), les indications reportés par les flèches noires correspondent
à des aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (CAP).

Seuls les aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (CAP) sont indiqués sur les cartes VAC. Le nom de l’aérodrome apparaît complètement. Lorsqu’il s’agit d’un moyen radio (une balise au sol destinée au guidage des avions), c’est l’indicatif de cette balise qui apparaît, avec sa fréquence radio. Pour un télépilote, ces indications peuvent être intéressantes pour définir les hauteurs maximales de survol des aéronefs sans équipage à bord à proximité des aérodromes, lorsque vous évoluez entre deux aérodromes.

5.3.3 – Préparation opérationnelle avant vol : publications, notices et suppléments d’informations à consulter

  • les informations permanentes ou AIP : émanent du SIA et fournissent des informations de 3 natures distinctes
    • Généralités (GEN) délivrant des informations administratives
    • informations sur la route (ENR) portant sur l’espace aérien, les activités s’y déroulant et son utilisation
    • informations sur les aérodromes (AD) portant sur les aérodromes et hélistations
    • informations à caractère urgent ou NOTAM (Notice to Airmen) communiquant avec 7 jours à l’avance la présence de modifications ou de nouveaux éléments pour une zone et une durée définie, consultables sur le SIA (activité de parachutisme par ex)

5.3.4 – Informations relatives au NOTAM et AIP (Aeronautical information publications)

Ce sont des informations vitales pour la préparation d’un vol en avion.

  • NOTAM : informations temporaires et urgents relatives à l’utilisation d’un espace aérien, aux aérodromes et installations aériennes. Informent les pilotes de tout changement ou interruption de service temporaire d’une installation de navigation aérienne, d’une piste d’atterrissage ou d’une zone aérienne. Site web + service de diffusion de données en temps réel
  • AIP : informations permanentes relatives à l’utilisation de l’espace aérien, aux aérodromes et installations aériennes. Informations détaillées sur les routes aériennes, aérodromes, procédures de vol, altitudes minimales, communication radios et autres infos.
  • SUPAIP : précisent les AIP et imposent des modifications temporaires telles que ZRT, ZIT et ZDT
  • AIC : circulaires d’informations aéronautiques, à consulter avant chaque vol.

5.3.5 – Voies aériennes et structure de l’espace aérien / zones interdites et règlementées

Voies aériennes = corridor désignés dans l’espace aérien pour la navigation aérienne.

Espace aérien divisé en différentes classes.

  • Zones interdites = strictement interdit
  • Zones règlementées = vols autorisés mais soumis à des restrictions spécifiques. Autorisation spéciales nécessaires

En mode manuel, mon drone doit suivre une route orientée plein Nord, sachant qu’un vent souffle du Nord-Est. Pour compenser la dérive, j’augmente mon cap. Vous êtes sur une route plein Nord, c’est à dire orientée 360°/000°. Le vent vient du Nord-Est, donc légèrement de l’avant et de votre droite (il vient du 045°). Le vent vous fait donc dériver à gauche de la route désirée. Pour compenser la dérive, c’est à dire rester sur notre route, nous devrons donc orienter notre drone du côté d’où vient le vent, pour le « contrer ». Nous allons donc augmenter notre cap : sans vent, notre cap = notre route avec du vent venant de la droite, notre cap sera plus grand que notre route, suivant la force du vent, nous aurons un cap compris entre 001° et 045°. Notez qu’augmenter la vitesse nous permettra de réduire la dérive, mais pas de la « compenser ». Nous dériverons un peu moins, mais nous dériverons toujours.


QCM

s ferreuses et magnétiques.

L’appareil donnant la vitesse du vent au niveau du sol est : Une manche à air. Chaque anneau blanc ou rouge correspond à une vitesse de vent équivalent à 5kt.

Lorsque votre aéronef utilise uniquement un anémomètre sans système de positionnement satellitaire. La vitesse affichée sur votre radiocommande est : La vitesse air. La vitesse air, qui est mesurée par un anémomètre, est la vitesse de l’aéronef par rapport à l’air environnant. Elle ne tient pas compte du mouvement de l’air lui-même, donc elle pourrait être différente de la vitesse réelle de l’aéronef sur le sol (la vitesse sol).

L’IMU ou Unité de Mesure d’Inertie aussi connue sous le nom de « centrale inertielle » contient : Des accéléromètres et des gyroscopes.

Quel équipement de l’aéronef permet de mesurer les variations de vitesses pendant ses déplacements ? L’accéléromètre.

Sélectionnez l’appareil mesurant la pression atmosphérique : Le baromètre.

Qu’est-ce qui peut entraîner la perturbation du compas magnétique d’un aéronef ? Des masses métalliques.

Qu’obtient-on en associant la mesure inertielle au GPS de l’aéronef télépiloté ? La position précise de l’aéronef.

La capsule anéroïde d’un capteur barométrique mesure une information de pression : Statique. La pression statique est la pression atmosphérique à un point spécifique.

Quelle est la principale caractéristique du gyroscope ? Sa fixité dans l’espace.

Quel type de gyroscope est régulièrement employé pour indiquer les mouvements de tangage, de roulis et de lacet d’un drone ? Le gyroscope piézo-électrique.

Quel élément de l’aéronef est composé de capsules anéroïdes ? Le capteur de pression.

La différence entre le nord compas et le nord magnétique est : La déviation. La déviation fait référence à l’erreur dans la lecture du compas causée par les influences magnétiques locales à l’intérieur de l’aéronef lui-même.

La pression totale est définie comme suit : Pt = Ps + Pd. La pression totale dans un fluide (eau, air, etc.) correspond à la somme de la pression statique et de la pression dynamique.

L’indication d’un compas à lecture directe peut être erronée quand : 1 – il se trouve à proximité des pôles magnétiques. Le pôle Sud et le pôle Nord ont une attraction magnétique propre. Ces derniers vont s’équilibrer au niveau de l’équateur grâce à l’horizontalité de la ligne de champ générée. Ainsi, à l’approche des pôles, l’horizontalité du champ magnétique se dégrade de façon significative rendant inutile la mesure de la boussole.

Vous évoluez avec votre aéronef sans équipage à bord à proximité de l’équateur, l’indication du nord magnétique est : Plus précise qu’à proximité des pôles. Plus on se situe proche de l’équateur, plus la mesure sera précise. Plus on s’approche des pôles, moins cette mesure sera précise.

Quelle est la fonction du gyroscope dans un aéronef ? La mesure des variations angulaires.

La compensation du compas magnétique permet l’alignement du : Nord compas et du nord magnétique.

Le calibrage du magnétomètre doit être réalisé : À une distance suffisante de perturbations magnétiques. Ils sont utilisés pour définir la direction de l’aéronef sur le plan horizontal, ce que l’on appelle l’azimut

L’information donnée par un compas magnétique est perturbée par : 1 – les courants électriques continus, 2 – les masses métalliques ferreuses, 4 – les masses magnétiques.

La mesure de l’accéléromètre triaxial s’obtient par : La mesure de l’accélération du drone lors de ses déplacements.

L’instrument utilisant une capsules anéroïdes permet d’indiquer au télépilote : L’altitude barométrique.

La position instantanée d’un aéronef peut être obtenue à partir de ses accélérations. Sélectionnez la bonne proposition : Il faut connaître la vitesse initiale et la position initiale de l’aéronef et intégrer deux fois l’accélération par rapport au temps. Pour obtenir la position à partir de l’accélération, il faudrait intégrer deux fois: une fois pour obtenir la vitesse (la première dérivée de la position), puis une seconde fois pour obtenir la position elle-même. Cependant, cette méthode nécessite des conditions initiales, c’est-à-dire la vitesse initiale et la position initiale de l’aéronef, pour obtenir un résultat précis.

L’intégration de la vitesse au système de navigation inertiel permet : D’obtenir la distance parcourue. Le système de navigation inertiel est composé de l’unité de mesure inertielle ou IMU, il donne l’information de l’emplacement de l’aéronef. Son croisement avec la vitesse de l’aéronef permet d’obtenir la distance parcourue depuis sa position initiale sur un temps défini.

La mesure de l’accéléromètre triaxial s’obtient par : La mesure de l’accélération du drone lors de ses déplacements.

La pression dynamique permet de déterminer : La vitesse de l’aéronef.
Pression statique : pression de l’air en mouvement à travers un point fixe dans l’atmosphère. Elle est mesurée à l’aide d’un tube de Pitot statique qui est monté perpendiculairement à la direction du mouvement de l’air. La pression statique est importante car elle est utilisée pour mesurer l’altitude, la vitesse verticale et la vitesse indiquée.
Pression dynamique : pression de l’air en mouvement par rapport à un objet en mouvement, comme un avion. Elle est mesurée à l’aide d’un tube de Pitot qui est orienté vers la direction de déplacement de l’air. La pression dynamique est importante car elle est utilisée pour mesurer la vitesse vraie de l’avion, la vitesse de décrochage, la portance, la traînée et les performances générales de l’avion.
Pression totale : somme de la pression statique et de la pression dynamique. Elle est également mesurée à l’aide d’un tube de Pitot, mais cette fois-ci, la mesure est prise en utilisant à la fois le tube de Pitot statique et le tube de Pitot dynamique. La pression totale est importante car elle est utilisée pour calculer la densité de l’air, qui est nécessaire pour déterminer la poussée du moteur, la consommation de carburant, l’altitude absolue et d’autres paramètres critiques.
En somme, la pression statique mesure la pression de l’air qui est immobile par rapport à un point fixe, la pression dynamique mesure la pression de l’air en mouvement par rapport à un objet en mouvement, tandis que la pression totale mesure la pression de l’air résultant de l’addition de la pression statique et de la pression dynamique.

Lorsque votre aéronef utilise uniquement un système de positionnement satellitaire. La vitesse affichée sur votre radiocommande est : La vitesse sol.

Quels éléments composent l’IMU ? Des gyroscopes et accéléromètres.

Sans considérer la légère déviation du compas, on considère qu’il indique le nord : Magnétique.

Le système de maintien de l’altitude utilise principalement : Un baromètre.

L’altitude barométrique est déterminée grâce à la pression : Statique.

Quelle est la mesure relevée par un baromètre ? Une pression.

L’unité de mesure inertielle, ou IMU, combinée à un GPS, fournit : La position précise de l’aéronef.

Convertissez 1 mètre en pieds : 3,28 ft. 1 ft (pied) = 0,3048m donc 1/0,3048 = 3,28 ft.

Le signe conventionnel ci-dessous est présent sur une carte aéronautique, il donne l’information : d’une ligne électrique.

L’heure légale est de UTC+2, à 16h30, l’heure UTC sera : 14 h 30.

Vous évoluez en direction de l’Est et votre aéronef rencontre une forte rafale venant du 090°, il est probable que : Votre aéronef garde sa trajectoire initiale.

Quelle est l’unité de distance standard en aéronautique : Le NM. L’échelle des cartes est exprimée en Mille Nautique (NM), chaque mille correspond à 1,852km.

Le signe conventionnel ci-dessous est présent sur une carte aéronautique, il donne l’information : D’une zone réglementée.

Lors de votre vol, vous évoluez avec un vent de face. Par rapport à la vitesse propre de l’aéronef, la vitesse sol sera : Inférieure.

Lors de votre vol, vous évoluez avec un vent arrière. Par rapport à la vitesse propre de l’aéronef, la vitesse sol sera : Supérieure.

Vous évoluez au sein de l’hémisphère sud sur un même méridien. Lorsque vous vous rapprochez du pôle sud : La latitude augmente. Il est nécessaire de retenir que les latitudes commencent à l’équateur (0°) et vont vers les pôles (+90°). La latitude diminue toujours lorsque vous vous éloignez d’un pôle.

Vous disposez d’une carte d’échelle 1:500 000, 20 centimètres représentent : 100 kilomètres.

A quelle heure s’achève la nuit aéronautique : 30 minutes avant le lever du soleil.

La représentation sur une carte du chemin suivi par un aéronef en relation avec le nord correspond à : A sa route.

Le signe conventionnel ci-dessous est présent sur une carte aéronautique, il donne l’information : D’une CTR de classe B, C, D.

Sur un méridien, un degré correspond à : 111 km. Un nautique mile correspond à un minute d’arc le long d’un méridien de la Terre. Puisqu’il y a 60 minutes dans un degré, cela signifie qu’un degré de méridien correspond à 60 nautiques miles. Comme un nautique mile est équivalent à 1,852 kilomètres, un degré de méridien est donc aussi équivalent à environ 111,12 kilomètres (60 NM * 1,852 = 111,12 km).

Vous suivez une route sud et rencontrez un vent d’ouest. Pour maintenir votre trajectoire, vous : Déviez en conséquence votre cap vers l’Ouest.

Sélectionnez la bonne affirmation concernant les coordonnées géographiques d’un point : L’angle de la latitude se mesure sur un méridien.

Quelle est l’information fournie par la croix rouge sous l’indication R 108 E3 ? Que le plafond de cette zone va au-delà de l’espace aérien couvert par la carte, soit à plus du FL 115 ou 3000 ASFC, le plus haut des deux.

Comment se mesure la latitude puis la longitude d’une position. Sectionnez la réponse correcte : Elles se mesurent 0° à 90° Nord ou Sud et de 0° à 180° Est ou Ouest.

Quelle est la signification du symbole rouge au-dessus de « FL 065 » à gauche de Clermont l’Hérault ? Que le plafond de la zone dépasse le plafond de la carte OACI soit FL 115. Le signe + permet d’indiquer que le plafond de la zone dépasse le plafond de la carte OACI VFR (qui est de FL 115).

L’espace aérien de classe D entourant l’aérodrome de BRIVE est : Une CTR civile.

Sélectionnez la distance pour 1 mille terrestre : 1 609 m. 1 ft (pied) = 0,3048m, 1 SM (mille terrestre) = 1609, 1 NM (mille nautique) = 1852m.

Sur un méridien, un degré correspond à : 60 Nm.

Quelle est l’information fournie par le symbole indiqué par une flèche sur la carte OACI-VFR ? Aérodrome civil.

Sur une carte OACI 1/500 000, un méridien indique : Le nord géographique. Sur une carte utilisant la projection Lambert, les méridiens apparaissent comme des lignes courbes qui se rencontrent aux pôles, tandis que les parallèles (lignes de latitude) sont représentés comme des arcs de cercles concentriques. Le méridien central, qui est choisi lors de la création de la carte, est représenté comme une ligne droite. Cela peut donner l’illusion que le nord n’est pas toujours en haut sur une carte Lambert, mais cela est simplement dû à la distorsion inhérente à toute projection cartographique. En réalité, la direction du nord géographique est toujours le long des lignes de méridien vers le pôle Nord.

Si vous évoluez en direction du nord et que votre aéronef télépiloté rencontre une forte rafale provenant de l’Ouest, il est probable que : Votre aéronef dérive sur sa droite.

Sélectionnez la proposition correspondant à la représentation des méridiens sur une carte Lambert : Des droites. Sur une carte Lambert, qui est une projection conique conforme, les méridiens (longitudes) sont représentés par des droites. Ces lignes droites se rejoignent au pôle, reflétant le fait que tous les méridiens convergent aux pôles dans la réalité. Les parallèles (latitudes), quant à eux, sont représentés par des arcs de cercles concentriques.

Quelle est l’information fournie par le symbole indiqué par une flèche sur la carte OACI-VFR ? Éolienne.

Quelle est l’information fournie par le symbole indiqué par une flèche sur la carte OACI-VFR ? Un parc ou une réserve naturelle de petite taille.

Que signifie le message suivant : ‘vent trois zéro zéro degrés unité cinq nœuds. Cela indique : Un vent du 300° avec une vitesse de 15 nœuds.

Vous souhaitez convertir une distance de 20 kilomètres en mille nautique, elle correspond à : 10,80 NM. 20/1,852 = 10,80 NM.

Sélectionnez la couleur des agglomérations sur une carte OACI VFR : Marron et jaune.

Le signe conventionnel ci-dessous est présent sur une carte aéronautique, il donne l’information : D’un parc ou d’une réserve naturelle.

1° sur un méridien équivaut à : 60 MN. Sur Terre, la distance d’un pôle à l’autre le long d’un méridien est de 180 degrés, chaque degré représentant environ 60 milles nautiques (MN). Ainsi, sur un méridien, 1 degré équivaut à 60 milles nautiques. Ce chiffre est basé sur le fait que la Terre a une circonférence d’environ 21 600 milles nautiques (la distance totale autour de l’équateur). Si on divise cette distance par 360 (le nombre total de degrés dans un cercle), on obtient une distance d’environ 60 milles nautiques par degré de latitude ou de longitude.

Dans quelle situation le vent génère la dérive la plus importante ? Vent perpendiculaire à la trajectoire de l’aéronef.

Quelle est la signification des symboles bleu à gauche de Lodève ? Présence d’éolienne ou d’un groupe d’éoliennes avec une hauteur de 306 ft et une altitude de 2806 ft.

Quand est-ce que diminue la dérive d’un aéronef : Lorsque sa vitesse augmente.

Tous les points situés sur l’équateur ont : 0° de latitude.

Un vent de 315° pour 20 kt vient du : Nord-Ouest avec une vitesse proche de 36 km/h.

Vous observez sur le méridien de Greenwich une distance entre les parallèles de 13°45’N et 12°45’N, la distance équivaut à : 60 NM.

Quelle est l’information fournie par le symbole indiqué par une flèche sur la carte OACI-VFR ? Obstacles.

Sélectionnez les coordonnées géographiques de la commune de Graulhet (LFCQ) : 43°46 N – 002°01 E.

Quel terme définit l’écartement entre l’axe longitudinal du drone et le Nord ? Le cap. Cap : Permet de définir l’axe longitudinal de l’aéronef en degrés par rapport au Nord.

Le signe conventionnel ci-dessous est présent sur une carte aéronautique, il donne l’information : D’une TMA de classe A.

Vous observez sur le méridien de Greenwich une distance entre les parallèles de 21°15’N et 23°N, la distance équivaut à : 105 NM. Un degré de latitude vaut 60′. L’écart entre une position située à 21°15’ et 23° est de 105′ soit 105 NM.

Sur une carte d’échelle 1 : 1 000 000, vous mesurez entre deux points 13 centimètres. La distance entre ces deux points est de : 130 km. 13cm * 1 000 000 = 13 000 000 cm ou 130 km.

Les longitudes se calculent par rapport : A l’Est ou à l’Ouest du méridien de Greenwich.

Vous observez sur le méridien de Greenwich une distance entre les parallèles de 18°45’N et 20°N, la distance équivaut à : 75 NM.

Vous observez sur le méridien de Greenwich une distance entre les parallèles de 22°15’N et 23°N, la distance équivaut à : 45 NM.

Le signe conventionnel ci-dessous est présent sur une carte VAC, il donne l’information : D’une trajectoire de départ.

Le signe conventionnel ci-dessous est présent sur une carte aéronautique, il donne l’information : D’une zone dangereuse.

Le signe conventionnel ci-dessous est présent sur une carte aéronautique, il donne l’information : D’activités planeur.

Vous évoluez au sein de l’hémisphère sud sur un même méridien. Lorsque vous vous éloignez du pôle sud : La latitude diminue.

Vous souhaitez contacter la tour de l’aérodrome de Bergerac, vous sélectionnez la fréquence : 119.800

Sélectionnez la signification de ce symbole sur une carte aéronautique : Activité de parachutisme.

Vous souhaitez convertir une distance de 20 kilomètres en mille nautique, elle correspond à : 10,80 NM. 20/1,852km = 10,80 NM.

Vous suivez une route sud et rencontrez un vent d’est. Pour maintenir votre trajectoire, vous : Déviez en conséquence votre cap vers l’Est.

En considérant le méridien de Greenwich, vous êtes face au nord et vous déplacez vers la droite : 1. Si vous êtes à l’Ouest du méridien, les longitudes diminuent. 2. Si vous êtes à l’Est du méridien, les longitudes augmentent.

Les indications 1859 et 123.500 présentes sous le nom du terrain EGLETONS LFDE, représentent respectivement : L’altitude de l’aérodrome et la fréquence radio du terrain.

Quelle est l’information fournie par le symbole indiqué par une flèche sur la carte OACI-VFR ? Activité d’aéromodélisme.

Quelle est la signification du trait rouge indiqué sur l’image ci-dessous ? Une zone réglementée.

Quelles sont les coordonnées du point croisant l’équateur et le méridien d’origine ? 00°N – 000°E.

Quelle est l’information fournie par la zone marron indiquée par une flèche sur la carte OACI-VFR ? Agglomérations de largeur moyenne supérieure à 3600 m.

Les pôles sont le lieu d’intersection : Des méridiens.

Comment sont exprimées les longitudes ? Elles sont Est ou Ouest par rapport au méridien d’origine.

Le signe conventionnel ci-dessous est présent sur une carte aéronautique, il donne l’information : D’activités drone.

Le signe conventionnel ci-dessous est présent sur une carte aéronautique, il donne l’information : D’une zone interdite.


A propos de Didier Durand 131 Articles
Expert en Gestion internationale de Patrimoine et Solutions de Sécurité privée.